Encre Fraiche

Home / Réflexions / Encre Fraiche

« renaissance du XXIe siècle »

Un nouveau répertoire vocal populaire et contemporain.

Au cours de mon expérience importante en formation de groupes à la découverte du répertoire vocal contemporain (chœurs amateurs, pédagogues, professeurs de musique, chorales d’enfants…), il m’a fallu développer les matériaux musicaux supports de ces moments de sensibilisation et de partage. En tant que compositrice, je me suis naturellement inscrite dans la création d’œuvres particulièrement adaptées aux circonstances. Et j’ai été fortement récompensée par l’enthousiasme partagé autour de ces pièces : d’un apriori très ardu, les chanteurs amateurs rencontrés parvenaient très vite à trouver un véritable plaisir à découvrir et pratiquer ce répertoire contemporain.

Forte de ces expériences très diverses et toujours enthousiasmantes, je me suis donc interrogée sur la problématique suivante :

Tous les chœurs amateurs non spécialisés dans un style musical ont à leur répertoire quelques pièces de la Renaissance.

Très peu traversent le répertoire contemporain, exception faite de la musique populaire, type chanson ou variété.

Cette constatation m’a amenée à établir une analyse musicale mettant en regard les principes d’écriture communs aux chants de la Renaissance et les facteurs pouvant représenter un frein à l’appropriation du répertoire contemporain par les chœurs amateurs.

Les conclusions de cette analyse nous permettent d’imaginer la constitution d’un cahier des charges servant de base à des commandes aux compositeurs d’aujourd’hui pour des œuvres parfaitement adaptées aux chœurs amateurs de notre pays.

Ce projet de collection a pour ambition la création d’un pôle de création, de partage et de diffusion d’un nouveau répertoire vocal « renaissance du XXIe siècle « populaire et contemporain.

Deux répertoires, Deux constats :

Le répertoire vocal de la Renaissance :

La chanson parisienne et le madrigal : une mine d’or pour tous les chœurs amateurs. Les pièces sont généralement courtes, extrêmement variées, passant du rire aux larmes avec grande facilité, au fil des poèmes choisis, flirtant très souvent aux frontières du domaine réservé de la musique savante, utilisant une composition s’appuyant avec force sur la prosodie du texte, un chant le plus souvent syllabique et très expressif, permettant une meilleure compréhension du poème.

Les thèmes récurrents se déclinent en trois catégories : les chansons d’amour légères et frivoles des franco-flamands et les chants à danser venant en contrepoint des chants langoureux des madrigalistes italiens. Les exemples musicaux illustrant ce propos sont nombreux, parmi les plus répandus, citons « Belle qui tiens ma vie » de Thoinot Arbeau et « Il est bel et bon » de Pierre Passereau.

Nous noterons également le fait que l’apprentissage de ces chants représente pour les chœurs un investissement limité en nombre de séance à lui consacrer, dépendant bien sûr de l’expérience de chaque chœur, mais pouvant être évalué sur une moyenne de 2 à 4 séances, lui laissant la possibilité de parcourir plusieurs autres pièces du répertoire sur l’échelle de son année de travail.

Le répertoire vocal contemporain :

partition plus rien

Souvent considéré comme nécessitant une technicité de l’ordre de l’excellence, les pièces sont la plupart du temps assez longues, s’appuyant sur un instrumentarium particulier. Les pièces faisant exception à cette règle (a capella et plutôt courtes) restent malgré tout inaccessibles pour la grande majorité des chœurs, exception faite de certaines pièces comme « papaïné » de Ligeti, des chansons de Poulenc et de Debussy (et quelques autres, mais restant malgré tout dans la règle de l’exception). Ces dernières viennent illustrer à merveille notre propos, étant à notre époque relativement fréquentes dans le répertoire choral amateur. Ces chansons reprennent la caractéristique de composition syllabique, s’appuyant sur la prosodie du texte comme dans le répertoire Renaissance. Elles restent également proches des catégories poétiques utilisées à la Renaissance, d’une part la poésie humoristique pour Ligeti, et d’autre part la poésie raffinée et sentimentale des textes anciens pour Debussy et la poésie mélancolique et expressive d’Eluard pour Poulenc.

Une différence notable toutefois les différencie des caractéristiques des chants Renaissance : le nombre de séances nécessaires à leur apprentissage sera supérieur, se situant plutôt dans une moyenne de 4 à 8 séances de travail, ce qui grève davantage le nombre de séances du chœur à consacrer au reste du répertoire sur l’année. (on compte environ 30 à 35 séances annuelles pour un chœur répétant chaque semaine, en dehors des vacances scolaires).

Un défi lancé aux compositeurs :

Intégrer l’expérience du répertoire Renaissance dans le répertoire Contemporain.

Le cahier des charges :

  • pièces courtes, a capella

  • chaque pièce sera montée sur environ 3 séances de répétition chœur. (des différences peuvent être repérées afin de s’adresser aux différents niveaux de pratiques des chœurs)

  • Les formes poétiques sectionnées : la poésie ancienne sur les thèmes d’humour, de légèreté ou d’expressivité, ainsi que la poésie contemporaine, particulièrement adaptée à notre propos car souvent marquée par sa prédilection de la force du mot sur l’image esthétique globale.

  • Les principes de composition utilisés : des principes contemporains se démarquant du répertoire chansons, dont les choix systémiques peuvent néanmoins être perçus et repérés rapidement par les choristes, flirtant avec les frontières du monde musical contemporain.

  • Un principe musical pilier : composition syllabique fortement inspirée de la prosodie du texte.

Mais nous resterons bien conscients du fait que les principes concernant la création existent aussi pour être dépassés ou remis en cause.

Un événement qui donnera naissance, par la thésaurisation des commandes musicales, à un pôle rayonnant et vivant de diffusion d’un patrimoine musical contemporain destiné aux pratiques vocales amateurs. Ce pôle ressource, unique en France, pourra étendre sa diffusion à l’ensemble du territoire national, également à l’étranger. Il aura vocation à s’adresser à l’ensemble des chœurs amateurs en suscitant leur intérêt pour ce répertoire, en ayant soin de ne laisser aucun groupe de côté pour critère de niveau insuffisant.

Pour tous les chœurs en recherche d’un répertoire nouveau et original, quel que soit l’expérience vocale et musicale des choristes, quel que soit le parcours du chef de chœur. La diversité des pratiques des chœurs ne doit pas représenter une contrainte à poser aux compositeurs, mais au contraire un atout pour susciter chez eux des formes d’expression multiples.

Marianne Sunerpartition 1

partition2

partition 3